in

LỰU ĐẠN Habille les "Homme dangereux" D’un point de vue multiculturel


Lancée aujourd’hui, LỰU ĐẠN est une nouvelle marque de vêtements pour hommes de créateurs qui introduit une expansion audacieuse des représentations typiques de la masculinité asiatique. Fondée par Hung La de Kwaidan Editions, LỰU ĐẠN se traduit par « homme dangereux » en vietnamien et présente 26 looks dans sa première collection pour donner vie à cette identité. Disponible sur SSENSE, LỰU ĐẠN s’inspire de personnages asiatiques fictifs et louches et d’individus réels qui incarnent cette esthétique.

La collection présente des éléments qui s’opposent, comme des faux cuirs associés à de la laine tartan écossaise feutrée, et des couleurs riches et vibrantes qui reflètent la multitude de sentiments qui accompagnent l’exploration des identités asiatiques. « L’homme dangereux » n’est pas censé représenter un lieu géographique spécifique ou une tribu de style, mais il fonctionne comme un point de départ pour changer les perspectives des gens. « Il y a beaucoup de dualité dans ce personnage et l’ambition de la marque est de raconter des histoires avec profondeur et d’ouvrir cet espace à différents types de masculinité asiatique », explique Hung La. Les pièces les plus uniques de LỰU ĐẠN incluent une vision moderne de la des pantalons Bantan traditionnels portés par les gangs Bōsōzoku au Japon, des chemises tissées avec des motifs de léopards féroces et des t-shirts à l’allure robuste avec des fruits et du texte vietnamien.

Des gravures réalisées à partir des peintures de sa grand-mère à l’ajustement des vêtements lui-même, il y a une touche personnelle de Hung La qui anime l’histoire de LỰU ĐẠN. Célébrant le lancement de la marque aujourd’hui, BIANOTI a discuté avec le designer des souvenirs formateurs qui ont influencé le monde de la marque et les communautés mondiales qu’elle prévoit d’atteindre.

BIANOTI : Avec Kwaidan Editions, l’accent est également mis sur la traduction de son nom. Lors de la construction de LỰU ĐẠN, votre vision des vêtements est-elle venue en premier ? Ou le nom est-il venu en premier, puis avez-vous construit un style autour de cela ?

Hung La : C’est toujours difficile. Nous aimons créer des marques, mais le plus difficile est de nommer. Nous concevons l’identité et le moodboard avant de nommer. Avec LỰU ĐẠN, je voulais le rattacher à quelque chose de personnel, quelque chose de vietnamien, un peu comme le rattacher à mes racines. Il y avait quelques autres itérations qui étaient en débat.

Le premier était le pseudonyme de mon grand-père. Il a été ambassadeur pendant la guerre et actif au sein du gouvernement démocratique sud-vietnamien. Il était réalisateur et il a créé le Saigon Post. Nous n’avons pas choisi ce nom parce que nous avions l’impression que l’homme n’était pas si aligné avec cela. L’autre nom [meant] buffle d’eau, un surnom que ma grand-mère m’a donné parce que j’avais l’habitude de piétiner dans la maison comme un buffle d’eau. LỰU ĐẠN était quelque chose que mon père a inventé pendant que nous discutions des noms. C’était juste à ce moment-là, c’est donc le nom que nous avons choisi.

Il y a plusieurs pièces dans la collection avec différents types de léopards. Qu’est-ce qui rend l’image d’un léopard pertinente pour votre marque ?

Je pense qu’il y a cette animalité… Il y a une sorte d’énergie primale chez cet homme et dans la collection aussi, vous allez voir beaucoup d’empreintes de serpents. Il y a toujours ce genre d’homme primitif. L’une de nos grandes influences est Kansai Yamamoto dans les années 80 ou Kenzo dans les années 80. Comme, des graphismes vraiment colorés, ludiques et forts sont importants pour le travail que nous faisons. Je pense qu’à l’ère numérique, c’est comme, comment pouvez-vous construire une identité en tant que petite marque ? Pour nous, c’est beaucoup à travers les graphismes et la couleur.

éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque
éditions kwaidan accroché la vietnamienne celine ssense collection vêtements pour hommes mode luxe lancement nouvelle marque

Dans quels types d’endroits ou de situations imaginez-vous que votre public porte vos vêtements ?

Je veux dire, nous faisons ce projet ambitieux appelé les visites de la ville de LỰU ĐẠN. L’idée est de capturer des créatifs dans des villes localisées comme Manille, Shanghai, Chengdu, New York, et de passer le relais à d’autres créateurs asiatiques et de raconter leurs histoires. J’aimerais habiller d’autres types de personnes dans la communauté et que ce soit comme, nous parlons à quelqu’un à New York qui tire sur des gangs de motards, que ce soit un moment de type Bōsōzoku ou un événement d’arts martiaux ou une soirée dans un club. Il s’agit vraiment de moments où nous célébrons notre identité et notre histoire d’une manière où nous pouvons raconter nos histoires.

Vous voulez parler du casting pour les images de la marque ?
Oui, nous avons travaillé avec ce styliste. Il est incroyable. Il s’appelle Jason Rider. Il est très actif dans la communauté de New York. Nous avons vraiment fouillé sur Instagram en essayant de trouver des personnages qui pourraient incarner l’homme LỰU ĐẠN. C’est toujours intéressant de construire une marque et de trouver le bon vocabulaire, de trouver la bonne personne. Il y avait beaucoup de castings de rue impliqués, certains étaient des mannequins professionnels et d’autres étaient juste des gens que nous pensions être cool et avoir des histoires intéressantes à raconter.

Et Jimi Franklin, qui est plus photographe documentaire ou portraitiste que photographe de mode. C’était intéressant parce qu’il disait : ‘Je connais cet homme. Je ne l’ai jamais abattu auparavant, mais je veux vous aider à créer le langage pour cela. Il y avait de la camaraderie sur le plateau pour donner vie à ce personnage, ce qui était vraiment, vraiment beau. Je pense que c’était intéressant parce que c’était la première fois que je travaillais avec un casting entièrement asiatique et c’était une ambiance différente. C’était comme s’il y avait une camaraderie au-delà du travail qui devait être fait.

Merci Hung.

 

Voir ce post sur Instagram

 

Une publication partagée par LỰU ĐẠN (@luudan_official)

À partir d’aujourd’hui, la première collection de LỰU ĐẠN est disponible à l’achat chez SSENSE. Pour suivre les futurs projets et lancements de LỰU ĐẠN, suivez la marque sur Instagram.

BIANOTI

Retrouvez toutes l’actu des Mode dans le monde .

What do you think?

8.8k Points
Upvote Downvote

Rolex – 116506-0002 Cosmograph Daytona Platinum / Cerachrom / Ice Blue – Baguette

Neil Young was fed up with Spotify’s ‘shitty’ sound quality anyway