Toto et deux de ses camarades parlent de leurs pères sur un banc de l’école : – Mon père, dit le premier, est tellement fort qu’il avale la fumée de sa cigarette par la bouche, et il la recrache par le nez ! – Ouah, c’est nul. Le mien, il l’avale par la bouche et il la recrache par les oreilles… – Tu racontes des conneries, dit Toto. Par contre, le mien, il l’avale par la bouche et il la recrache par le derrière ! Les deux autres : – N’importe quoi ! C’est pas possible !! Toto sort un caleçon de son père de son cartable. – Et ça, c’est pas des traces de nicotine, peut-être ?