Pas que quelqu’un m’inquiéterais leur montre dans une situation de bombe, mais il est bon de savoir que ce 44 mm de garde-temps de 20 mm est absolument blindée. Il est connu comme la montre Kaventsmann baliste Bronze A2 et il a été testé par les Forces spéciales américaines, prouvant que même pas 10 kg de C4 pouvait la détruire. Le solide boîtier et lunette fait sortir l’explosion sains et sauf, tandis que la saphir avait seulement quelques rayures dessus. Sans surprise, la pièce est également résistant à l’eau à une profondeur impressionnante. Apparemment l’affaire et le cristal peuvent résister à des pressions d’environ 300 bar, qui se traduire à plus de 9 800 pieds ou 3 000 mètres. L’esprit souffle et extrêmement tentant pour les plongeurs ! Alors quel matériel son créateur utilisaient-ils pour obtenir ces résultats impressionnants ? Apparemment Michael Barahona Fernandez, l’homme derrière ce projet, à la main le cas de CuSn8 phosphor-bronzeat sa boutique à Berlin. Sa est un atelier d’One-Man, donc il peut seulement créer un nombre très limité de ces garde-temps tous les mois. La production s’arrête après 30 unités, avec les 5 premiers étant prête à la fin du mois. Intéressé ?Montre de l'épreuve des bombes : La baliste Kaventsmann Bronze A2Montre de l'épreuve des bombes : La baliste Kaventsmann Bronze A2Montre de l'épreuve des bombes : La baliste Kaventsmann Bronze A2Montre de l'épreuve des bombes : La baliste Kaventsmann Bronze A2Montre de l'épreuve des bombes : La baliste Kaventsmann Bronze A2