Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles Paris
Le Royal Monceau, Raffles ParisSitué sur la prestigieuse Avenue Hoche, à quelques pas de l’avenue des Champs-Elysées et l’Arc de Triomphe, Le Royal Monceau, Raffles Paris est une oasis de charme, calme et convivialité au coeur de Paris. Un hôtel de luxe des années folles, un rendez-vous des artistes et écrivains, ainsi que pour les Messieurs et les aventuriers, Le Royal Monceau – Raffles Paris a toujours incarné « Élégance parisienne » dans toute sa spontanéité, de culture et de sagacité.
Un passé de magie
Dès qu’il a été ouvert en 1928, l’hôtel Royal Monceau est devenu un rendez-vous de choix pour les artistes et intellectuels. Sa clientèle dans le monde entier a apprécié ses jardins, son grand bar, ses salles de jeux de billard, tennis de table ou pont et son salon de coiffure.
Tout avait été pensée pour offrir luxe, calme et modernité : ses 265 chambres, son Appartement Royal et ses suites contenaient des appareils plus récents, tandis que le service était attentionné et discret et son restaurant est devenu un délice gastronomique.
En ce qui concerne les salons privés, ils devaient assister à des événements historiques, commençant par le ronflement économique et social au début de la 3ème République de Français.
Après avoir été réquisitionné pendant la seconde guerre mondiale, l’hôtel Royal Monceau a recouvré son indépendance en 1945.
Des invités prestigieux sont venus, retourné et se sont retrouvés : Joseph Kessel, Walt Disney, les Maharajahs d’Indore et le Cachemire, roi Farouk d’Égypte, l’Aga Khan… Leurs traces plus tard viendrait Michael Jackson, Madonna, Robert de Niro, Lou Reed et Sofia Coppola.
Au cours des années, tout en restant un rendez-vous pour les parisiens et une adresse de sélection pour les voyageurs de partout dans le monde, l’hôtel Royal Monceau a commencé à sommeiller. Qatary Diar a décidé d’acquérir les locaux et déclencher un programme de rénovation complète.
Philippe Starck, devait ensuite recréé ce superbe hôtel, avec l’un des grands joueurs dans le monde des hôtels de luxe, le Raffles Hotel & Resort Group. Toghether ils ont entrepris la grande aventure humaine qui, aujourd’hui, signifie que les portes d’un hôtel réinventé, repensé, renaît peuvent être ouvert une fois de plus.
Le Royal Monceau est de retour.
Un Palace parisien
Il s’agit de l’endroit. Ici, où l’auvent au-dessus de l’entrée majestueuse jette un éclairage de couleur rubis. Arrivant à la Le Royal Monceau – Raffles Paris signifie commençant tout naturellement dans l’intimité de La Réception, dont Philippe Starck a conçu comme « une reunion ou revenir à une maison de famille, d’un « home », avec une promesse de paix, riche en surprises fertiles. »
Cette antichambre doux puis débouche dans un choc : Le Grand Salon. Elle apparaît comme une immense nef centrale ponctuée de petits salons privatifs et vitrines minuscule. Ses trois cents mètres carrés mènent à l’escalier monumental historique ainsi qu’aux étages supérieurs et l’intimité des chambres, suites et appartements privés.
Dans un unisson, mêlant l’élégance rigoureuse des années 40-50 ans-des lignes rigoureuses, matières nobles, couleurs chaudes – avec la poésie des informations sensibles, chacun des 85 semble pleine d’une vie et une histoire : livres placés ici et là sur les tablettes, une lumière-ombre parée avec un croquis, une coquille de Murano Verre, soufflé photos parti adossé contre un mur , une guitare acoustique signée, lettres d’amour à gauche dans le tiroir d’un comptoir, un foulard, un collier de perles… elles sont toutes les traces d’un voyageur épris avec le wild blue yonder, ou d’un dandy, une femme de lettres, un artiste ou un collectionneur passionné.
Cette histoire continue dans la pierre, le monde de verre et d’acier de la salle de bain, une célébration de la propreté extrême dans laquelle cache une peinture, ou photos coincé derrière un miroir… Enfin, le vestiaire, dans une allusion à l’essayage de la haute couture, révèle une succession de miroirs et mobilier néoclassique dans une lumière sans ombre.
Conçu dans le même esprit, les 64 Suites dont 3 suites présidentielles, sont part entière territoires privés, ou points d’arrêt pour les wanderers et des artistes, leur fournissant non seulement avec un espace pour travailler, mais aussi un environnement inspirant, gardant les souvenirs de tous leurs prédécesseurs au monde.
Par exemple, Suite 714 où Ray Charles a vécu, porte aujourd’hui son nom et contient des photographies par Arlette Kotchounian qui a écrit The Sun Died essentiellement pour lui. Enfin, The Presidential Suites offrent les avantages d’une maison d’habitation.
La pierre de touche quand il s’agit à la sélection de l’hôtel parisien de luxe archétypal, Le Royal Monceau, Raffles Paris est à la fois intemporel et son époque, surprenant et pourtant sophistiqué, joliment présentés, mais délicieusement détendue – une oasis pour la bien voyagé et l’un des grands hôtels du monde, aimé par ceux qui ont un esprit d’aventure et un goût pour le meilleur.
L’histoire continue…