Quel est le comble du banquier ? C’est de faire son lit en portefeuille